Une source d’inspiration

J’ai décidé d’écrire un article sur les films qui ont été pour moi une inspiration et qui m’ont fait grandir l’envie de voyager. Seul, ou entre amis, en chaque voyageur des films présentés, je m’y reconnais sur différents aspects…

CHE NE SARA’ DI NOI, 2004 (Giovanni Veronesi)

fullsizeoutput_779
Je pense que c’est l’un de mes préférés. Malheureusement pas accessible à tous, car seule la version originale – italienne – existe.
Connu en Italie, plus particulièrement chez le jeune public, ce film raconte l’histoire de trois amis à peine diplomés qui choissent de partir en Grèce, plus précisément à Santorin. Epuisés par leur année scolaire et de leurs problèmes quotidiens, ce voyage les aidera à trouver leur route et à découvrir leur futur.
“Il nostro futuro c’é già, e l’unica cosa che siamo costretti a fare è andare… andare.”
Il m’a plu dès la première fois que je l’ai vu – presque 3 années en arrière – car je me suis reconnu dans leur personnage. J’étais également comme eux, arrivé à mon diplôme mais sans idée concrète sur mon futur. Tout comme eux, je ne sais pas encore quelle est ma route, mais elle existe et m’attend quelque part!
J’ai également compris que voyager serait pour moi le meilleur moyen de me découvrir.
À travers ce film, j’ai redécouvert la Grèce, et la magnifique île de Santorin… un voyage que j’ai déjà deux fois ces dernières années et que je pourrais refaire sans hésitation.
“Un gruppo di amici in vacanza é come un manipolo di soldati in guerra: possono diventare eroi o carne da macello. Una cosa é certa, se torneranno a casa saranno pieni di medaglie o cicatrici.”
Un voyage est évidemment la découverte de nouvelles cultures, personnes et lieux, mais au delà de tout ça, tu apprends à te connaître toi-même. Quelques fois tes points faibles l’emporteront, mais quand tu arrives à les vaincre, tu découvriras combien tu peux être fort.

 

INTO THE WILD, 2007 (Sean Penn)

vp9k6bn
C’est un film qui ne m’ennuiera jamais – malgré le nombre de fois que je l’ai vu.
Film américain basé sur le livre Voyage au bout de la solitude de Jon Krakauer.
Le personnage principal vient de finir l’université, mais étouffé de la société consommatrice, il fuit et commence un voyage à pied aux Etats-Unis pour rejoindre l’Alaska.
“Pour ne plus se laisser contaminer par la civilisation, il fuit, et il marche seul pour revenir à l’état sauvage.”
Ce que me transmet ce film – et surement le motif pour lequel j’en suis fou – est cette envie exagérée de liberté: avoir le courage de quitter sa quotidienneté sans aucune sécurité avec toi contre toi-même.
C’est ma vie actuelle… je veux travailler uniquement pour m’acheter un billet d’avion qui me permettra de vivre une nouvelle expérience. Je voudrais être au volant d’un vieux combi Volkswagen, admirer et photographier les beautés du monde qui m’entourent.  Je veux être libre!

ON THE ROAD, 2012 (Walter Salles)

c942f53c8
Basé sur le livre de Kerouac publié en 1957, c’est l’histoire de jeunes appartenant à la “Beat generation”, qui fuient la société et entreprennent un voyage entre alcool, marijuana et jazz.
Ce film est dans ma liste car je partage une idée similaire: ce n’est pas la destination qui compte mais le voyage en soi.
“- Sal, il faut y aller et ne pas s’arrêter avant d’y être.
– Et où ça, mon pote ?
– Je ne sais pas, mais faut y aller.…”
L’endroit n’a pas d’importance, l’important est d’y aller. Se laisser transporter par la route…
“La pureté de la route. Et cette ligne blanche au milieu de l’autoroute qui se déroulait et léchait les pneus de mon véhicule à l’infini, comme si elle collait à l’étrave d’un navire.”

TRACKS, 2013 (John Curran)

417666
Dans ce film, tu découvriras le voyage d’une femme qui parcourt environ 2.700 km en Australia – du désert d’Alice Springs jusqu’à l’Océan Indien en compagnie de son chien Diggity et de quatre chameaux.
Ce film m’a plu tout d’abord pour les paysages fantastiques que le réalisateur nous offre – et que je m’apprête à découvrir d’ici peu. Une visite virtuelle et un avant-gout de la beauté de l’Australie.
“Pour moi, la solitude avait toujours été un lieu plus qu’un sentiment, une petite pièce dans laquelle je pouvais me réfugier pour être moi-même.”
Le désert hostile et l’éloignement de la société pousseront le personnage à affronter ses peurs e fragilités. Tout comme dans Into the wild, l’exploration de nouveaux lieux s’accompagne d’un chemin de croissance et de découverte intérieur.
Voyager, c’est exactement ça… une expérience de vie accompagnée d’une évolution de toi-même.

WILD, 2014 (Jean-Marc Vallée)

201501140129264565
Si Tracks t’a plu, alors je te conseille de regarder Wild également. Un « Into the wild au féminin » – la rencontre entre l’Homme et la nature à la limite de la survie. Ils pourront te sembler identiques, mais chaque film à sa particularité.
Ce film raconte l’histoire d’une fille qui traverse le désert des Mojaves jusqu’à la frontière entre les Etats-Unis et le Canada, accompagnée seulement de son sac à dos.
Avec des obstacles et de petites joies, le voyage fera retrouver l’envie de vivre à la protagoniste.
“Le vrai défi est de vivre.”